L’Ocean restera à l’agenda de la COP 22

23/04/2016 at 18 h 37 min

Déjà à Rio +20 (2012) la pression des ONGs avait été forte pour mettre l’océan au menu de négociations. En vain. En 2014 et 2015, le travail mené avec les états du Pacifique rétablissait les urgences et en 2015 lors de la signature de l’accord de Paris l’urgence des préoccupations liées au réchauffement de l’océan reprenait légitimement sa place. Avant de partir à New York Ségolène Royal l’a promis: cette préoccupation restera à l’agenda de la COP 22.

Tandis que la proposition de  Ségolène Royal d’une multiplication des aires marines protégées crée le buzz en Polynésie où le gouvernement accuse l’ONG Pew d’ingérence déjà autour de la méditerranée on prépare la medcop de l’été.

Sur une autre rive de l’Afrique , à l’est cette fois , on s’agite également et ce que la Réunion n’a pas voulu entendre des risques migratoires vers les îles annoncés par le sénateur Vergès, la Présidente  de l’ile Maurice semble l’entendre et aimerait bien que se crée à l’occasion de Marrackech un axe Maurice Paris  Marrakech .

Pour en savoir plus: lire ici un extrait de l’article d’Eline Ulysse publié dans Outremers 360:

« Plusieurs actions en faveur de l’océan lors de la COP 22

C’est dans ce contexte que la Présidente de la COP 21 a développé quelques pistes pour mettre en avant la cause de l’océan. Parmi celles-ci, on retrouve un événement particulier consacré à l’océan lors de la COP22, avec le plan pour la reconquête de la Mer Méditerranée lancé à la conférence nationale, en accord avec le gouvernement du Maroc. De plus, une initiative dédiée au devenir des petites îles et après la proposition de la présidente l’île Maurice Ameenah Gurib-Fakim de développer un «agenda de l’action océan Paris-Maurice-Marrakech ». Ségolène Royal a aussi émis l’idée de mettre en place des aires marines protégées les plus vastes possibles. Les mangroves et les récifs coralliens font l’objet de plans spécifiques. D’ici un an, en juin 2017, se tiendra à Fidji une conférence des Nations unies de haut niveau sur les océans et les côtes consacrée à la mise en œuvre de l’objectif 14 de l’Objectif du Développement durable. L’accent a été mis également sur le développement des énergies renouvelables marines. »Nous devons poursuivre sans cesse nos efforts en matière de développement des connaissances sur les océan/climat et donc promouvoir une politique internationale adaptée pour la recherche scientifique et technologique« , a souligné Ségolène Royal. Objectif:  mettre en œuvre des efforts constants en matière de lutte contre la pollution, de lutte contre la surpêche, de législations adaptées vis à vis de l’exploitation des grands fonds et enfin de contrôle des émissions des GES et d’adaptation à la remontée du niveau de la mer. En conclusion, Ségolène Royal a rappelé que l’océan est notre histoire et notre « trait d’union » à tous et ceci implique un énorme effort de solidarité avec, à trouver, une véritable  « conscience humanitaire planétaire ».

http://outremers360.com/planete/accord-de-paris-locean-au-coeur-des-debats-lors-de-la-prochaine-cop-22/

D Martin Ferrari