9 dec: état de la négociation COP 21 J-2

09/12/2015 at 19 h 01 min

Un nouveau texte  a donc été proposé cet après midi tentant le rapprochement entre le texte d’origine et celui du comité de Paris . Il ne facilite pas les choses puisqu’il passe à 29 pages et que les crochets en discussion doublent. Les difficultés se focalisent autour de la différenciation  (responsabilité commune mais différenciée) car pour continuer de s’engager les pays en développement ont besoin de financement. Les ONG se sont conduites d’une manière diablement « gentille » durant cette négociation et commencent à s’énerver un peu en se mobilisant sur la nécessité d’un accord financier . Comme le fait remarquer la chef de délégation du groupe des 77 , « l’argent n’est pas là  et beaucoup de choses sont comptés deux fois ». Le débat entre 1°5 et 2° remonte et c’est intéressant car il prouve la force de négociations des petites îles .Une force de négociation qui a été diplomatiquement travaillée durant cette année 2015 ( voir conférence sur l’espace Comité 21 du Grand Palais de l’association métamorphose outremers : « la place d e l’outremer dans la diplomatie française » Le retour à 1°5 pose malgré tout le problème du financement : il faut encore plus d’argent ! Autre point de friction, la clause de « revoyure ». Si majoritairement la date de tous les cinq ans reste avancée, l’inde réclame dix ans le temps pour elle de se réadapter à une économie dé carbonée.

Il faut se souvenir que le chiffre du fonds vert , les fameux 100Md  issus de Copenhague doivent être versés à 2020 et que rien n’a encore été fait. Face à l’absence de fonds remonte la demande de l’alliance des pays vulnérables d’un financement pour pertes et dommages c’est à dire une indemnisation internationale face aux catastrophes naturelles, une indemnisation , quand d’autres réclament une  compensation qui veut dire justice climatique , ce qui est inacceptable pour le sEtats Unis qui refusent une reconnaissance de la responsabilité historique possible du problème. Les arbitrages ont été moins nombreux que prévus, les deux derniers jours s’annoncent durs

Il y aura un accord mais quel accord ? L’optimisme de l’ouverture s’estompe .

Fabius espère présenter le texte à 17 demain . Cela nous étonnerait tous

Dominique Martin ferrari