30 octobre important colloque AFD/ CEROM , la mobilisation se poursuit avant la Cop 21

25/10/2015 at 14 h 56 min

A quelques semaines de la COP 21, l’Agence française de développement a souhaité consacrer la 5ème conférence biennale Outre-mer AFD-CEROM aux enjeux climatiques et énergétiques dans les Outre-mer et les Petits Etats Insulaires.                                On y redira bien sûr que « Les économies de l’Outre-mer français et les Petits Etats Insulaires sont particulièrement vulnérables aux aléas et aux conséquences du changement climatique, et de nombreux travaux montrent que la plupart des risques actuels iront en s’amplifiant.  Fortement dépendantes des énergies fossiles,  même si elles contribuent de manière limitée à l’émission de gaz à effet de serre à l’échelle planétaire, ces économies insulaires sont, de fait, fortement exposées au risque de leur raréfaction et à leur volatilité. Toutefois, en raison de leur capital naturel, ces territoires disposent d’un potentiel important en énergies renouvelables : photovoltaïque, éolien, mais aussi biomasse (bois, bagasse…), géothermie et énergies marines. ….. Les seuls Outre-mer français représentent 80% de la biodiversité française, avec notamment neuf « hotspots » de la biodiversité mondiale, l’un des quinze derniers grands massifs de forêt tropicale en Guyane, le second domaine maritime mondial et 10% des récifs coralliens de la planète. «

Mais avancera t on quant aux solutions? La réflexion sur les renouvelables et l’autonomie énergétique a fait son chemin, il est temps désormais de trouver les moyens de développer les innovations , de changer de modèle , d’affirmer d’autre règles de gouvernance, et déjà de trouver les moyens financiers de l’adaptation…. Session 1   Le climat dans les Outre-mer et les Petits Etats Insulaires : enjeux et politiques   Session 2 Les défis de la transition énergétique et écologique: changer de mix, changer de modèle   Session 3 Concilier préservation de la biodiversité et développement économique : quels outils ?