Terre Tv – 10 heures pour l’Outre-Mer : et si les solutions venaient aussi de nos iles ?

01/06/2015 at 16 h 30 min

Vous connaissez l’adage : loin des yeux, loin du coeur? Est-ce parce qu’ils sont loin de la métropole que les territoires ultra-marins semblent être un peu oubliés de la COP 21 ? Réunion, Mayotte, Guadeloupe, Martinique et Guyane, les départements d’outremer (DOM) auxquels il faut ajouter les collectivités de Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna et de Polynésie française ne font pas vraiment l’actualité de la conférence…


Pourtant, c’est grâce à ces territoires que la France peut revendiquer la deuxième zone océanique du monde derrière les États-Unis : 11 millions de kilomètres carrés d’océans Pacifique et Atlantique ! L’Outre-mer c’est aussi 80% de la biodiversité française et 13 000 espèces endémiques. Un trésor de faune et flore mais un trésor fragile, hélas : il y a aussi 60 fois plus d’extinctions d’espèces qu’en métropole. L’incroyable richesse en espèces et habitats naturels des territoires ultra-marins confère à la France une grande responsabilité environnementale : préservation des mangroves et des récifs coralliens, protection de la biodiversité, recherche sur les bouleversements climatiques et leurs conséquences sur l’océan. Isolés, exposés aux cyclones et à la montée des eaux, les Outre-mer sont souvent des paradis fragiles…

Mais ces fragilités font aussi leur force : loin du maillage électrique de la métropole, avec des prix de carburants souvent plus élevés, les outre-mer sont contraints d’innover et de miser sur les énergies renouvelables. Un exemple ? Nos départements d’Outre-mer ont tous élaboré des schémas régionaux Climat/Air/Energie (SRCAE) qui visent l’autonomie électrique pour 2030. Et c’est la Réunion qui est en train d’atteindre les 30 % d’électricité renouvelable, alors que la métropole en produit difficilement à peine 14 % ! Autre exemple : l’activité volcanique de Basse-Terre en Guadeloupe a permis d’exploiter la plus grande centrale géothermique de France. Désormais, la Guadeloupe prépare sa connexion avec ses voisines, la Dominique et la Martinique, pour une exploitation en réseau de la chaleur de la terre.

Des ambitions et des démarches volontaristes que l’Hexagone ne relaie pas assez et dont on ferait bien de s’inspirer! Ci-dessous, suite à l’évènement réalisé à Bordeaux par Métamorphose Outremer et Dominique Martin Ferrari, quelques vidéos sur les enjeux ultra-marins, à partager sans modération autour de vous !


Jean Yves Casgha – Terre tv