11 Mars : Thierry Paquot philosophe urbaniste réflechit à ce que devient la ville

12/03/2020 at 13 h 26 min

Le 11 Mars à 19h , Thierry PAQUOT philosophe urbaniste était à la Cavale ( super librairie cooperative aux beaux arts) De quoi remettre les points sur les i pour un certain nombre de candidats aux municipales : Non, avoir une attitude écologique pour une ville ne consiste pas seulement à la verdir, à mettre un peu plus de transports en commun. Ce n’est qu’une approche technocratique de la ville, un peu plus responsable et informée  des problémes nouveaux.

Gérer une ville c’est penser la ville. Et notamment sa croissance .

Paquot a lu et analysé l’oeuvre d’Ivan Illich.  Celui qui a réfléchi à l’école , à l’hopital, à l’église était formel: trop d’ecole désapprend, trop d’hopital rend malade (cf les mesures actuelles contre le coronavirus)….

En serait il de même pour les villes? L’esprit des villes ne meurt -il pas actuellement au profit de l’urbanisme? Quelle est la juste mesure d’une ville? L’urbanisation ne se fait pas forcément avec la ville. On parle d' »espace » et on perd le « lieu ». Ce terme « espace » n’apparait que dans les années 70 . De Vitruve à Viollet le Duc , on ne trouve pas ce mot .  Un espace est plus insignifiant qu’un lieu.Or nous sommes fabriqués par les lieux.
Comment retrouver ce qu’est le bien public?  » l’opinion publique » , jadis  se forgeait dans un café, un salon, un journal. Pour saisir ce truc bizarre qu’est la ville,aujourd’hui il faut croiser les disciplines nous dit Thierry Paquot, combiner existensialisme et écologisme. Il faut dépasser l’ecologie sociale , aller vers l’ecologie existentielle, repenser le politique.

Thierry Paquot se fait alors le chantre des biorégions urbaines, combinaison entre deux ou trois grandes villes pour constituer une unité territoriale qui n’est pas une donnée administrative comme on pourrait le croire mais une autre manière de s’organiser, de concevoir le politique.IL évoque le rghyzome cher à Chamoiseau et Deleuze.  Le philosophe est d’ailleurs sévère , comme l’est l’avenir  » sur les seize metropoles françaises, dix sont des grands ports et seront submergées »
DMF