geopolitique: le rôle des aires marines et la souveraineté française

27/10/2019 at 13 h 17 min

Une commission mixte sur la souveraineté des îles Eparses en novembre

Le président malgache Andry Rajoelina a annoncé jeudi la mise en place en novembre d’une commission mixte sur les îles Eparses, un archipel microscopique et désert de l’océan Indien, dont son pays conteste la souveraineté à la France

Haut lieu de la biodiversité marine, les îles Eparses sont situées dans le canal du Mozambique entre Madagascar et le continent africain. Présumées riches en hydrocarbures, elles font l’objet d’une dispute territoriale entre Paris et Antananarivo.

Le président Emmanuel Macron a posé le pied mercredi sur l’une de ces cailloux isolés, Grande Glorieuse, une première historique pour un chef de l’Etat français.

Il a annoncé qu’elle serait classée en réserve naturelle nationale l’année prochaine.

Focus sur l'archipel des îles Éparses, visitées par Macron ce mercredi matin

C’était la première visite d’un président de la République sur cette île (Grande Glorieuse) que la France a refusé de restituer à Madagascar au moment de son indépendance en 1960.

Durant son passage, le chef de l’État a affirmé ceci : « ici c’est la France ». Nul doute que pour tous les pays respectueux du droit international, cette déclaration raisonne comme une provocation. Car il est clair que sous prétexte de mettre l’accent sur la biodiversité, la présence d’Emmanuel Macron visait à réaffirmer la volonté de la France de maintenir son occupation des îles malgaches du Canal du Mozambique.

A lire également

Vanesse Miranville réagit à la visite d'Emmanuel Macron
Vanesse Miranville réagit à la visite d’Emmanuel Macron