foret de Belouve Réunion, beauté à l’état pur

15/08/2019 at 9 h 37 min

Cette photo est elle le résultat d’un photomontage? les arums peuvent ils être si nombreux dans les forets classées de Belouve ou Bébour ? En tout cas ils y sont présents. Si vous les avez vu aussi nombreux que sur cette photos , merci de nous le confirmer.

Isolé au cœur de l’île de La Réunion, Bébour est un site très bien conservé qui offre une grande richesse floristique. Soumis aux variations climatiques liées à l’altitude, la végétation évolue depuis les forêts tropicales humides jusqu’aux landes de haute montagne. Vers 1 000 mètres d’altitude, le milieu est encore assez chaud pour offrir des conditions propices au développement de la forêt humide de moyenne altitude. Cependant, Bébour est surtout connu pour ses forêts de montagne comprises entre 1 300 et 1 800 mètres d’altitude : forêts à Mahots et à Fanjans et forêts de Tamarins. Le fourré de Pimpins est confiné aux zones les plus humides. Au-delà de 1 800 mètres d’altitude, la forêt fait place à des formations de haute altitude caractérisées par une végétation arbustive et dense très particulière, aux feuilles souvent coriaces et étroites adaptée aux conditions climatiques rudes de fort rayonnement ultraviolet et de gel fréquent.

Menaces

Depuis l’arrivée de l’homme sur l’île, plus de 400 espèces végétales se sont naturalisées. Quelques-unes, les pestes végétales, sont particulièrement envahissantes et menacent la survie des forêts réunionnaises. A Bébour, les plus menaçantes sont : le goyavier, lesfuchsias, le bringélier, et la vigne marronne. D’autres espèces naturalisées sont présentes mais ne mettent pas en danger l’équilibre écologique des forêts, c’est le cas des arums et de certains bégonias.