Du 29 Avril au 4 Mai réunion de l’IPBES à Paris

08/04/2019 at 14 h 39 min

Il s’agit d’une rencontre fondamentale puisque l’IPBES (Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques) est considérée comme le « GIEC de la biodiversité ». C’est à dire qu’à l’issue de cette semaine de travail de la 7° pleinière de l’IPBES, que nous avons la chance de voir se dérouler en France, sortiront les recommandations des scientifiques aux politiques de 130 pays  pour tenter d’enrayer l’érosion de la biodiversité. Ce sera aussi le moyen d’analyser le bien fondé des décisions prises  à Nagoya avant la prochaine COP en Chine en 2019

« La disparition des espèces et des écosystèmes et la perte de diversité génétique représentent déjà une menace mondiale et intergénérationnelle pour le bien-être humain. Toutefois, les politiques, les efforts et les actions – à tout niveau – ne seront couronnés de succès que s’ils reposent sur les meilleures connaissances et éléments probants.

C’est le premier rapport de ce type depuis que l’emblématique évaluation des écosystèmes pour le millénaire (Millenium Ecosystem Assessment) a été publiée en 2005, et le tout premier qui soit intergouvernemental.

Un « résumé à l’intention des décideurs » détaillé qui souligne les principaux messages, résultats et options, doit être présenté au public au siège mondial de l’UNESCO, à Paris, le lundi 6 mai 2019, avec une retransmission en direct sur le Web (disponible sur www.ipbes.net) à 15h00 HAEC (9h00 HAE/13h00 GMT – pour d’autres heures dans le monde, voir : http://bit.ly/2zUiyL7).

Il s’agit également de la toute première évaluation qui examine systématiquement et intègre les savoirs, problématiques et priorités autochtones et locaux. Elle aidera à évaluer les progrès (ou l’absence de progrès) liés aux ODD, aux objectifs d’Aichi et à l’Accord de Paris

L’évaluation mondiale

  •  Couvre l’ensemble des écosystèmes terrestres (à l’exception de l’Antarctique), des eaux intérieures et des océans
  •  Évalue les changements survenus au cours des 50 dernières années, et les conséquences pour nos économies, nos moyens de subsistance, notre sécurité alimentaire et notre qualité de vie
  • Explore les incidences du commerce et d’autres processus mondiaux sur la biodiversité et les services écosystémiques
  •  Classe les impacts relatifs du changement climatique, des espèces envahissantes, de la pollution, des changements dans l’utilisation des mers et des terres et de toute une série d’autres défis posés à la nature
  • Identifie les lacunes prioritaires dans nos connaissances disponibles, qu’il conviendra de combler
  • Anticipe ce à quoi pourrait ressembler la biodiversité dans plusieurs décennies à la lumière de six scénarios : optimisme économique ; concurrence régionale ; durabilité mondiale ; statu quo ; durabilité régionale et marchés réformés
  • Évalue les changements, options et trajectoires en matière de politique, de technologie, de gouvernance et de comportement en vue d’atteindre des objectifs mondiaux, en observant les synergies et les compromis entre production alimentaire, sécurité hydrique, énergie et expansion des infrastructures, atténuation du changement climatique, protection de la nature et développement économique Structure de l’évaluation mondiale Le résumé à l’intention des décideurs de l’évaluation mondiale reposera sur un ensemble de six chapitres, qui apportent tout l’appui technique nécessaire aux messages clés dudit résumé. Le rapport devra au sein de 6 chapitres:
  • 1. Fournir une feuille de route et exposer les éléments clés des relations entre les populations et la nature
  • 2. Souligner l’état actuel et les tendances de la nature, des contributions apportées par la nature aux populations et des déterminants du changement
  • 3. Évaluer les progrès vers les objectifs d’Aichi, les ODD et l’Accord de Paris
  • 4. Explorer les scénarios futurs plausibles concernant la nature et les populations à l’horizon 2050
  • 5. Mettre l’accent sur les scénarios, les trajectoires et les options menant à un avenir durable
  • 6. Présenter les opportunités et les défis qui se présentent à tous les niveaux et dans différents contextes aux décideurs

voir aussi: https://memoiresrio20.wordpress.com/