Ils n’aiment pas la route solaire, et pourtant les sénateurs la subventionnent

02/04/2019 at 17 h 57 min

C’est un débat étonnant qui s’ouvre autour de la route solaire de Colas/wattway. C’est rare et cela mérite d’être noté, le Sénat vient d’adopter un amendement dans la loi mobilité ouvrant la voie des certificats d’énergie (CEE) à la route solaire.

Deux « experts » se sont empressés de s’étonner. Messieurs Appert et Danielo se targuent de suivre attentivement les progrès de l’initiative vendéenne qui avait été ouverte avec force médiatisation par Ségolène Royal : elle coûte cher et produit moins qu’un panneau photovoltaïque classique. N’hésitons donc pas à dire qu’une fois encore la République dilapide ses fonds et  immédiatement la presse a repris cet argumentaire.

Un autre son de cloche plus nuancé a été fourni par l’un des journalistes qui accompagnait le voyage de presse organisé par l’AJE fin Janvier et qui passa par les laboratoires de Colas à la sortie du Port , à la Possession.

L’expérimentation s’y poursuit. Et si les conclusions restent pour l’instant décevantes, un autre avenir est peut être entrain de s’ouvrir pour cette invention et expérimenta-tion française sous d’autres cieux que ceux de l’Hexagone.

Nous vous proposons la lecture de ce constat de Matthieu Combes pour Natura Sciences, tout en nuances, et s’il reste encore interrogatif n’enterre pas le projet.http://www.natura-sciences.com/energie/wattway-route-solaire.html

D martin Ferrari