Appel à projets de recherche

26/02/2019 at 18 h 23 min

Fonctionnalités des milieux terrestres et efficacité des pratiques de gestion

Prairie fleurie dans les Ecrins © V. Boussou - AFB
L’Agence française pour la biodiversité (AFB) et le Centre méditerranéen de l’environnement et de la biodiversité (Cemeb), représenté par l’Université de Montpellier, lancent un appel à projets de recherche (APR) pour soutenir des projets de recherche appliquée portant sur la fonctionnalité des milieux terrestres en France (métropole et outre-mer), et permettant de venir en appui aux gestionnaires pour améliorer l’efficacité de leurs mesures de gestion. 

Comment répondre à cet appel à projets ? Tout projet doit être proposé par une structure publique ou privée ayant constitué un laboratoire de recherche français.

Quels objectifs et quels travaux de recherche attendus? Ces travaux de recherche devront contribuer au développement des connaissances et apporter une meilleure compréhension des fonctionnements des écosystèmes terrestres dans un contexte de changements climatiques et de pression anthropique accrue, permettant de contribuer à l’évaluation de l’efficacité des pratiques des gestionnaires d’espaces naturels.

Les projets de recherche pourront proposer par exemple, de manière non exclusive et non exhaustive, un état de l’art permettant de faire progresser les réflexions concernant la gestion d’espaces naturels terrestres, ou la réalisation d’une étude basée sur des expérimentations déjà mises en place ou à développer sur des espaces naturels gérés, ou encore des méthodes menant à la construction d’indicateurs fonctionnels.

Les résultats obtenus dans ce cadre devront être valorisables et transférables à d’autres territoires et diffusés au plus large public.

Quelle est la portée du financement ?  Cet APR est doté d’une enveloppe d’un montant de 340 000 euros nets de taxe permettant de financer quatre projets de recherche qui devront débuter en 2019.
Il pourra financer jusqu’à :

  • deux projets d’un montant maximal de 60 000 € (identifiés comme « financements A1 et B1 »)
  • deux projets d’un montant maximal de 110 000 € (identifiés comme « financements A2 et B2 »)