Cris d’alarme / biodiversité

15/02/2019 at 18 h 39 min

« Le lambi est surpêché dans toute la Caraïbes ». C’est en tout cas le cri d’alarme des pêcheurs des Saintes . Après quatre mois de pêche en apnée ou au filet de fond, ils peuvent témoigner: les stocks du mollusque emblématique semblent au plus bas. Les pêcheurs réclament un « moratoire de quatre ans  » Il faut faire une pause .

« La densité dans les herbiers diminue. Beaucoup trop de coquilles avec un pavillon trop mince ont été prélevés, or ce sont les futurs géniteurs » alertent les professionnels. D’autant que si la loi était appliquée, le slambis pourraient grandir  https://raymondjoyeux.com/2013/09/25/le-lambi-une-espece-sous-haute-surveillance/

Cet appel ne fait pas l’unanimité dans le reste de l’archipel, où 28 navires de Guadeloupe pratiquent la pêche aux Saintes à Marie Galante, et dans le grand Cul de sac Marin. En 2017 , 10 tonnes ont été pêchées contre 6 tonnes en Martinique en 2016

Le lambi est très prisé de la gastronomie antillaise et se négocie 20 euros du kilo d’où cette surpêche. Allan Stoller coauteur d’une étude publiée dans « reviews in Fisheries Science and Aquaculture » prévient « si aucune mesure de gestion n’est prise, l’activité disparaitra dans 10 à 15 ans aux Bahamas »

A défaut d’un moratoire de quatre à cinq ans, une saison de pêche pourrait être définie pour des captures entre 5 et 9 mois dans l’année.(avec Eric Stimpfling, Le Marin)