La délégation Ifremer dévoile ses projets de recherche

13/11/2018 at 10 h 12 min

COMMUNIQUÉ DE PRE S SE

Le 09 novembre 2018

Océan Indien

Avec une aire de compétences couvrant l’ensemble de l’océan Indien, plus particulièrement la Zone Économique et Exclusive et les zones littorales de l’État français, la Délégation Ifremer de l’Océan Indien s’intègre au sein de l’institut, comme une force d’influence régionale dotée de projets ambitieux et innovants à l’horizon 2030, avec des partenariats locaux, régionaux,nationaux et internationaux.

S’appuyant sur le triptyque « Recherche, appui à la puissance publique et innovation », la Délégation Ifremer Océan Indien (DOI),composée d’une dizaine de personnes basées au Port à La Réunion, a développé des domaines de compétences liés aux ressources, à la biodiversité et au milieu marin et ce afin de contribuer au développement durable des activités maritimes ou ayant un impact sur le milieu marin.- Les ressources halieutiques (la pêche), avec le Système d’Information Halieutique (SIH), outil national d’observation des ressources halieutiques et des usages associés mis en oeuvre depuis 2006 à La Réunion ; l’étude de la dynamique et la connectivité des populations de grands pélagiques (espadon, thon germon…) et des ressources côtières (poissons démersaux…) ;- La biodiversité en particulier avec les tortues marines ;- L’environnement, avec l’appui à la mise en oeuvre de la Directive Cadre sur l’Eau à La

Réunion et Mayotte ; la cartographie des habitats benthiques, grâce à la technologie innovante d’imagerie hyperspectrale ; la modélisation hydrodynamique avec la plateforme de modélisation à l’échelle de La Réunion, Hydrorun. La DOI s’appuie également sur les compétences des autres unités et laboratoires de l’Ifremer et plus particulièrement l’unité Marine Biodiversity Exploitation and Conservation (MARBEC) et ses installations expérimentales de Palavas pour l’aquaculture, la coordination du SIH pour la collecte de données halieutiques, le Laboratoire d’Ecologie Benthique Côtière (LEBCO) pour la télédétection ainsi que les équipes du Service de Valorisation de l’Information pour la Gestion Intégrée et la Surveillance (VIGIES) et du Service des Systèmes d’Informations Scientifiques pour la Mer (SISMER ).

Ses partenaires sont les autres organismes de recherche, les services de l’Etat, les établissements publics et les collectivités, les professionnels et les gestionnaires. L’Institut peut également mettre en oeuvre des projets sur l’ensemble de la zone en déployant des moyens de la flotte océanographique française et en mobilisant les équipes de ses différents départements scientifiques et technologiques. Plusieurs campagnes ont ainsi été menées au cours des dix dernières années en océan Indien et notamment celles du département des Ressources physiques et Écosystèmes de fond de Mer.

La dernière en date a été réalisée dans le cadre du projet Biomaglo « Exploration des monts sous-marins et pentes externes de Mayotte, des Glorieuses et des Comores » porté par l’Ifremer et le Muséum National d’Histoire Naturelle. L’Institut a déployé le SCAMPI, appareil (« poisson ») remorqué destiné à la prise de vues photo et vidéo des fonds marins, et avait en charge le traitement des données acquises via ce système.