La Guadeloupe dit adieu à son lamantin

15/10/2018 at 9 h 53 min

Histoire prolongée d’une réintroduction….

La Guadeloupe dit adieu à son lamantin

Dimanche 14 Octobre 2018 – 16h50
La Guadeloupe dit adieu à son lamantin
Kaï quitte la Guadeloupe pour rejoindre le parc zoologique de Vincennes, à Paris. – Emmanuelle Lerondeau

Ce mardi, Kaï va quitter la Guadeloupe pour rejoindre le parc zoologique de Paris-Vincennes. Le projet de réintroduction du lamantin en Guadeloupe n’est pas abandonné pour autant.

La tentative de réintroduction du Lamantin dans les eaux de Guadeloupe a déjà fait couler beaucoup d’encre. Nul doute que ce nouvel épisode va alimenter la verve des nombreux détracteurs de ce projet, qui en avait prédit l’échec.
Ce mardi, Kaï va quitter la Guadeloupe pour rejoindre le parc zoologique de Paris-Vincennes. Si l’on en croit les autorités concernées, ce départ n’est motivé que par son bien-être. « Aujourd’hui, Kaï est en bonne santé grâce au travail de l’équipe dédiée du Parc national de Guadeloupe. Son bassin de soins intensifs à Blachon Lamentin est devenu trop petit et le jeune lamantin a besoin de socialisation », écrivent dans un communiqué commun la préfecture et le Parc national de Guadeloupe.
Réunis pour la première fois le 28 juillet dernier, les membres du comité d’orientation régional (COR) avaient exprimé collectivement leur volonté de trouver rapidement un nouveau lieu d’accueil pour Kaï.
Vers une méthode de réintroduction différente
A Vincennes, le lamantin retrouvera trois de ses congénères dans un bassin adapté à sa nouvelle vie. « Son voyage, moins long qu’un retour vers Singapour sera également moins éprouvant. Le partenariat avec le zoo de Vincennes a facilité les démarches », argumente-t-on du côté des autorités qui tiendront un point-presse, ce lundi, pour présenter les modalités de transfert du mammifère.

Il reste que le projet de réintroduction des lamantins en Guadeloupe n’est pas abandonné pour autant. « Les travaux avec les lamantins Kaï et Junior — décédé peu de temps après son arrivée chez nous — ont permis d’avancer sur des méthodes adaptées pour la réintroduction de ces espèces. Le comité d’orientation régional capitalise sur cette expérience pour conforter de nouvelles modalités de réintroduction du lamantin en Guadeloupe, comme le relâcher direct d’animaux semi-sauvages en milieu naturel, participant ainsi à la conservation de la biodiversité. », argumente-t-on.
Des études de faisabilité et d’analyse des risques sont attendues d’ici la fin du mois.