Communiqué : association BLOOM. Désastre évité grâce aux députés européens Y Omarjee et Y Jadot

05/10/2018 at 14 h 19 min

Les négociations européennes de « trilogue » sur la pêche électrique ont failli adopter le 4 octobre un compromis scandaleux qui aurait permis aux navires néerlandais de continuer à électrocuter la vie marine sans contrainte. Le désastre a été évité de justesse grâce à la mobilisation des eurodéputés français Younous Omarjee (France Insoumise) et Yannick Jadot (EELV).

Younous Omarjee a été éconduit quasiment manu militari dès le matin par le rapporteur, l’espagnol du PPE Gabriel Mato, qui lui a refusé l’accès à la salle de négociation dans un déni de démocratie brutal puisque le groupe Gauche unitaire européenne (GUE) se trouvait ainsi confisqué de représentation politique dans une réunion cruciale.
La vidéo de Younous Omarjee révélant cet acte méprisant et scandaleux a déjà été vue plusieurs dizaines de milliers de fois.

Simultanément, le député EELV Yannick Jadot dénonçait sur son blog le compromis proposé pour la pêche électrique et mettait en ligne le texte de négociation.

La journée d’hier était symptomatique de l’opacité dans laquelle se déroulent les négociations de trilogue alors que les enjeux concernent l’ensemble des citoyens européens, notamment par le biais des implications financières des décisions prises ou de l’impact des règlements européens sur l’environnement.

La tension qui caractérise la négociation de trilogue sur le Règlement « Mesures Techniques » qui doit décider du sort de la pêche électrique en Europe est le fruit d’une situation explosive créée de toutes pièces par la Commission européenne en complicité avec les Pays-Bas et leurs lobbies de la pêche industrielle.
> Lire le dossier de BLOOM sur la pêche électrique et les révélations que nos investigations ont permis de dévoiler
« Cette situation est révélatrice des réseaux d’influence profonds qui sont à l’œuvre en matière d’environnement » expliquait Claire Nouvian, présidente de BLOOM. « On a une centaine de chalutiers néerlandais qui détruisent les écosystèmes marins, les finances publiques européennes et les moyens de subsistance des pêcheurs artisans mais les gouvernements ne se mobilisent absolument pas pour défendre les emplois qui sont en train de disparaître sur nos territoires à cause de la pêche électrique. La France n’a pas levé le petit doigt pour ses pêcheurs artisans, c’est comme s’ils n’existaient pas. C’est ça, la brutale réalité des lobbies industriels : ils génèrent la casse sociale et environnementale avec la complicité des autorités. Le gouvernement peut encore obtenir l’interdiction définitive de l’utilisation du courant électrique pour pêcher en Europe, mais c’est un revirement radical que doit opérer Emmanuel Macron pour saisir l’urgence du dossier. On est à mille lieues de cela. Je ne sais plus si l’espoir est permis. »