Sommet global action climat attendu à San Francisco du 12 au 14 septembre: un sursaut des plus importants

11/09/2018 at 17 h 40 min

Le Global Climate Action Summit de Californie se tiendra à San Francisco du 12 au 14 septembre. Au lendemain du discours du secrétaire général des nations Unies, Antonio Guterres, qui a sonné le branle-bas de combat pour le climat, les acteurs non étatiques (collectivités locales, entreprises, investisseurs, think tanks, universités, ONG) se retrouveront au GCAS (« Sommet mondial de l’action climatique », selon la traduction de l’ONU Climat) pour exposer leurs progrès en matière d’action pour le climat, prendre de nouveaux engagements, et forger de nouvelles coopérations en vue de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) et de lutter contre le changement climatique.

Le GCAS réunit des dirigeants du monde entier pour faire passer  à la vitesse supérieure. Ce sommet marque le début d’une séquence politique cruciale pour l’action climatique qui s’étendra jusqu’à COP24 en décembre, en passant par notamment par la Climate Week et le One Planet Summit à New York, sans oublier la publication du rapport spécial du Giec sur un réchauffement de 1,5°C attendue le 8 octobre. Au GCAS, des collectivités locales, des entreprises, des investisseurs et d’autres leaders de l’action pour le climat annonceront de nouveaux engagements et partenariats visant à réduire drastiquement les émissions de GES. L’impact potentiel de ces initiatives n’est pas négligeable : une étude récente de l’université de Yale récentes montre que les engagements pris par les acteurs non étatiques peuvent apporter des progrès significatifs dans la réalisation des objectifs de l’Accord de Paris de 2015. Et pas plus tard que cette semaine, le gouverneur de la Californie, Jerry Brown, a promulgué l’un des plans de protection du climatles plus ambitieux des États-Unis, et signé un décret fixant un objectif de neutralité carbone d’ici 2045. Le Sommet se conclura par un appel à l’action lancé par les acteurs non-étatiques aux chefs d’Etat : il faut des engagements plus forts, c’est à la fois à la fois possibles et indispensable.

Mais dans l’immédiat, la côte Est des États-Unis se prépare à l’arrivée d’un ouragan majeur, tandis que les feux de forêt continuent de faire rage dans l’Ouest américain. Des progrès ont été réalisés au niveau mondial depuis l’Accord de Paris, mais il reste encore beaucoup à faire pour limiter le réchauffement et éviter des impacts climatiques de plus en plus dangereux.

Ce sommet précédera le GLOBAL SUMMIT qui aura lieu le 26 septembre à New York . Macron y prononcera son discours avant de rejoindre les Antilles

Pour rappel l’an dernier à Paris, E Macron s’était engagé à la fin des subventions aux fossiles pour 2019