GIGANTISME SUR LES MERS

07/09/2018 at 18 h 39 min

Le Saint Exupery vient d’être inauguré au Havre . Un gigantesque bateau pouvant transporter 26 000 conteneurs mais polluant autant que 55M de voitures. Retrouvez dans le numéro3 de ‘l’outremers en métamorphose » à paraitre lundi (10eu enmetamorphose@gamail.com)  l’actualité de transports maritimes en lien avec l’outremer

page 16 (extraits)

Il est clair que l’intensification des échanges mondiaux par voie maritime vont impliquer un renforcement des opérations de surveillance, de sécurité et de sureté maritime, auquel s’ajouteront

les nouvelles contraintes liées au développement durable et aux changements climatiques . Contraintes malheureusement souvent oubliées par ceux qui promettent des chiffres de croissance trop optimistes.

 Déjà, les routes maritimes voient passer près de 90% du commerce international.

Plus de 10 milliards de tonnes de marchandises ont été transportées par voie maritimes en 2016 (contre 550 millions en 1950), l’économie mondialisée est donc dépendante du transport maritime qui permet l’internationalisation des chaînes de valeur : les produits sont conçus là où se concentrent les fonctions intellectuelles, produits là où la main d’oeuvre est la moins chère, et distribués là où se trouvent les consommateurs. Et ces flux du commerce international déterminent l’organisation des routes maritimes.

« Pour le pétrole et autres vracs secs (charbon, minerais, grains…), elles relient les pays producteurs et les pays consommateurs. Par exemple, la route reliant le Golfe persique à la Chine (dont les besoins énergétiques sont croissants depuis 2000s), qui passe par le détroit d’Ormuz et le détroit de Malacca. »

Sur la carte, on voit que la plus grande concentration de ports à conteneurs se trouvent en Asie orientale, le long d’un axe Tokyo-Singapour, lequel passe par les ports de la côte chinois (notamment Shanghai, Ningbo, Hong Kong, Shenzhen, Guangzhou). De ce coeur asiatique partent deux grandes routes maritimes :

– la 1e vers la côte ouest de l’Amérique du Nord, à travers le Pacifique

– la 2e vers l’Europe, via le détroit de Malacca, l’Océan indien, le canal de Suez et la Méditerranée

Quant aux routes Nord-Sud, elles sont de moindre importance.

A l’intersection de ces différentes routes, des hubs ou plates-formes de correspondance – à l’image de celui d’Algésiras-Tanger sur le détroit de Gibraltar – permettent de multiplier les possibilités d’acheminement.(voir reportage photo pages 14 et 15)

Au total ce sont une centaine de ports, le plus souvent associés à de très grandes villes, qui concentrent l’essentiel des trafics mondiaux.

DMF

(source : wikipédia)

« Avec 50 000 navires navigant dans le monde entier en 2012, le transport maritime reste un des moyens de transport les plus