La CNDP a rendu son rapport sur la Montagne d’or

07/09/2018 at 14 h 43 min
Le débat public a mis en évidence la profondeur de la division

provoquée par le projet Montagne d’or au sein de la société guyanaise

ainsi que l’existence de forces d’opposition particulièrement

déterminées. Dans le cas où la Compagnie minière Montagne d’or,

maître d’ouvrage, déciderait de poursuivre son projet, la commission

particulière estime qu’il lui faudra notamment :

• ne pas sous-estimer l’importance du respect des lieux de mémoire ;

• améliorer la transparence ;

• être précis et complet sur la détermination des mesures à prendre en

matière de gestion des risques, cela valant également pour les services

de l’État ;

• tester, lorsque possible, plusieurs hypothèses sur les éléments sensibles du projet ;

• prêter attention aux recommandations des experts du BRGM ;

• donner préférence aux solutions minimisant les risques et les impacts,

cela paraissant constituer un gage de pertinence de la notion de mine

responsable.

À l’issue de la publication du bilan, la Compagnie minière Montagne

d’or dispose de trois mois, soit jusqu’au 7 décembre 2018, pour rendre

publiques, dans un journal national et un journal local, les suites

données à son projet. Elle peut décider d’abandonner le projet, ou de

le poursuivre avec des orientations plus ou moins différentes de celles

qu’elle avait imaginées au départ en tenant compte des apports du

débat. Dans le cas de la poursuite du projet, elle précise les principales

modifications apportées et indique les mesures qu’elle juge nécessaire

de mettre en place pour répondre aux enseignements, aux avis et aux

attentes exprimés au cours du débat.

À l’issue du débat public, si le maître d’ouvrage décide de poursuivre

son projet, la CNDP désignera un ou plusieurs garants chargés de

veiller à la bonne information et à la participation du public jusqu’à

l’ouverture de l’enquête publique.

 

voir ici tous les éléments du dossier https://montagnedor.debat-cndp.fr/12-revue-de-presse/31-espace-presse