Journée des océans du 8 JUIN

09/06/2018 at 7 h 52 min

Que retenir des mobilisations de cette journée désormais devenue incontournable?

D’abord en ce qui concerne les Outre mer, le déplacement de Nicolas Hulot ce week end en Guadeloupe . Espérons qu’il va prendre à bras le corps la question des Sargasses: la lutte devient indispensable si l’on veut sauver les industries du tourisme dans les Caraïbes (à suivre)

Le message sur les océans de plastiques est désormais passé. Dans toute la presse écrite ou images ont été évoquées ces nuisances et leurs effets sur l’écosystème marin. Il semble que la réflexion pour en venir à bout suive . Suez a d’ailleurs lancé une gigantesque levée de fonds pour mettre à disposition les moyens techniques existants.

Bloom a choisi cette journée pour rappeler que le combat sur la pêche électrique n’était pas achevé

Ailleurs ce sont les coraux qui ont tenu le haut de l’affiche: inauguration de deux grandes expositions l’une à l’UNESCO, l’autre à Monaco. Une mobilisation importante également du côté de la Polynésie pour interdire ces crèmes solaires tueuses de corail

A signaler également cette lecture de Daniel Maximim relayée par les Energies de la Mer:

Daniel Maximin a reçu le Prix Hervé Deluen, prix de la francophonie créé en 2007 et décerné par l’Académie française.

Il récompense des écrivains étrangers de langue française, mais aussi des chercheurs en littérature française et des personnes physiques ou morales faisant la promotion de la langue française. Daniel Maximin a été le maître de cérémonie lors de l’hommage aux obsèques nationales d’Aimé Césaire le 20 avril 2008 à Fort de France.

Cher aime

Cher Aimé, est un recueil de lettres, de poèmes, de récits qui a été publié le 18 avril dernier en hommage à Aimé Césaire.

Les textes ont été rassemblés par Sylvie Andreu. Il y a dix ans, le 17 avril 2008, disparaissait Aimé Césaire, poète et homme politique français, originaire de la Martinique. La France fit des funérailles nationales à cet homme de la stature d’un Victor Hugo ou d’un Chateaubriand, avant d’inscrire son nom trois ans plus tard dans la crypte du Panthéon où Césaire a rejoint les grands hommes auxquels la patrie demeure éternellement reconnaissante. La directrice de la collection Sylvie Andreu a demandé à quinze personnalités de la vie littéraire et culturelle francophone d’écrire une lettre à Aimé Césaire pour lui dire ce qu’il représente pour eux. Mais peut-être aussi ce qu’ils n’avaient pas eu le temps de dire de visu à l’intéressé que certains d’entre eux avaient eu la chance de rencontrer.

Les expéditeurs de cette étonnante initiative éditoriale ont pour nom l’ex-footballeur Lilian Thuram, le rappeur Abd Al Malik, le poète haïtien René Depestre, l’écrivain guadeloupéen Daniel Maximinle poète tchadien Nimrod, l’ancienne journaliste Audrey Pulvar…. Les auteurs se répartissent en deux catégories : poètes, écrivains, chanteurs qu’on pourrait réunir dans la catégorie des artistes-créateurs d’un côté et de l’autre, les opérateurs culturels, les personnalités politiques, médiatiques et sportives. Les lettres au « Cher Aimé… » sont riches en anecdotes, comme en témoigne la contribution du poète guadeloupéen Daniel Maximin chargé d’organiser les obsèques de Césaire en 2008 à la Martinique. Celui-ci raconte dans sa contribution les trésors de persuasion qu’il dut déployer pour convaincre le marbrier de graver sur la pierre tombale la longue épitaphe exigée par le poète lui-même. Mais ces lettres sont surtout poétiques et politiques, comme le furent la vie et l’œuvre de leur destinataire. ( RFI)