Le Bresil n’accorde toujours pas d’autorisation à Total

30/05/2018 at 14 h 22 min

L’Institut brésilien pour l’environnement (Ibama) a rejeté  le projet du groupe pétrolier français Total, qui souhaite exploiter le pétrole et le gaz à l’embouchure du fleuve Amazone, considérant les études d’impact environnemental « insuffisantes ».

Le projet « présente des lacunes et des incohérences qui empêchent son acceptation », a signalé l’Ibama, pour qui ces incertitudes « empêchent la poursuite du processus actuel de Total ». Total, qui s’est associé à d’autres sociétés – comme le britannique BP et le brésilien Queiroz Galvao – pour acquérir des zones d’exploration à l’embouchure de l’Amazone, n’a donc pour le moment pas obtenu la permission des autorités, nécessaire pour commencer les travaux.

Ce n’est pas la première fois que l’Ibama se prononce à ce sujet. En 2017, l’Institut avait fait de nombreuses observations concernant l’étude d’impact environnemental menée par Total, en particulier sur la potentielle dispersion de polluants dans la zone d’exploration.  Total ne jette pas l’éponge, « va étudier et répondre à la demande formulée par Ibama concernant le complément d’informations à l’étude d’impact environnemental. »

Les découvertes suite aux  explorations menées par Green peace sur le vaste récif corallien qui s’étend jusqu’en Guyane marquent ce nouveau refus « L’embouchure de l’Amazone possède un vaste récif corallien, fondamental pour l’équilibre environnemental car c’est un lieu de reproduction, une source de nourriture et le berceau de diverses espèces marines », avait averti il y deux semaines le procureur d’un Etat fédéral, opposé à toute nouvelle licence d’exploration avant d’être complètement fixé sur l’impact que l’exploitation du pétrole brut peut avoir sur le lieu.
Et si Greenpeace a révél le récif , il ne faut pas oublier les hectares de mangroves vulnérables et seul rempart pour la protection du littoral notamment en Guyane . Rappelons la catastrophe survenue en Floride il y a peu