réunion au sommet pour le Chlordécone

17/04/2018 at 16 h 28 min

 

Il y a avait cinq ans que n’avaient été réunies les victimes du chlordécone . Aujourd’hui , tous les élus étaient rassemblés au Ministère de l’outremer . Le gouvernement l’avait promis c’est chose faite. Le député LREM Olivier Serva s’en réjouit.

Quelques annonces peuvent apporter satisfaction: une cartographie de s lieux touchés va être améliorée, comme l’étude épidémiologique des liens entre polluant et cancer . Un grand colloque doit se tenir en Octobre auquel les élus aimeraient voir  assister la Ministre de la recherche. De quoi améliorer les actes de préventions sanitaires.

Plus regrettable, l’indemnisation des victimes n’a pas été tranchée. Le député Serge Letchimy ( Martinique) le regrette. Déjà à l’Assemblée une commission (glyphosate, clhordécone) avait reporté la question et la députée Delphine Batho mécontente avait démissionnée.. Les possibilités de dépollution n’apparaissent toujours pas: à ce jour personne ne sait faire .

On connaitra donc mieux les zones touchées ce qui permettra peut être d’y relancer quelques cultures car il faudra bien utiliser le fameux label zéro chlordécone adopté par la Martinique

Dernier point , pas des moindres, est abordé à nouveau la circulation des produits dangereux et interdits par l’UE via l’Afrique ou le Brésil. Une situation que le smhongs guyanais dénonçaient déjà en 2011 face aux arrivées de produits illicites depuis le  Surinam…

La suite donc en Octobre….

Dominique Martin Ferrari

2 videos: « chlordécone, un héritage empoisonné » pour la Martinique (-et la Guadeloupe, « les Mhongs résistent aux pesticides » en Guyane

https://www.dailymotion.com/video/xyecdh 

https://www.dailymotion.com/video/x5v6mw1

chlordecone

500 à 600 personnes étaient réunies à Fort-de-France le samedi 14 avril 2018 pour manifester leur volonté de nouvelles mesures face au fléau chlordecone. Une mobilisation encore timide au regard de la population concernée par le poison présent dans nos terres, nos eaux, nos aliments, et qui impacte absolument tous les résidents en Martinique. Timide mais néanmoins efficace. Depuis sa prise en main par la société civile, le collectif zéro chlordecone réussit à faire bouger les lignes, et à agréger dans ses rangs des organisations syndicales concurrentes, des organisations agricoles, des associations citoyennes, certains mouvements politiques, et des citoyens conscients de l’enjeu. L’audience avec le Préfet a permis au collectif de présenter au représentant de l’Etat une plate forme sur le sujet. Ses exigences : information, contrôle de la tracabilité des aliments,  dépollution des sols…

@polpubliques

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.