Comprendre pour développer la mobilité internationale des jeunes d’Outre-mer

02/04/2018 at 9 h 07 min

3/04 à Paris : conférence « Comprendre pour développer la mobilité internationale des jeunes d’Outre-mer » – Injep – en savoir plus

COMMUNIQUÉ
Mardi 3 avril 2018
de 17h-19h
Paris, 9e
Conférence-Débat
Comprendre pour développer la mobilité internationale des jeunes d’Outre-mer
Aujourd’hui, la mobilité internationale est unanimement perçue comme un moyen de favoriser l’insertion sociale et professionnelle des jeunes et donc largement encouragée par les pouvoirs publics. Mais les jeunes sont-ils tous égaux face aux dispositifs d’incitation à la mobilité ? Le 3 avril prochain, dans le prolongement de la sortie du numéro 49 des Cahiers de l’action, l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) organise une conférence-débat sur les questions de mobilité des jeunes ultramarins.

La mobilité internationale et ses effets sur le parcours des jeunes constituent une préoccupation croissante des décideurs publics ces dernières années. Souvent perçue comme un tremplin vers davantage d’autonomie et de qualifications, elle est en effet largement encouragée par le biais de dispositifs bien connus tels que le Service Volontaire Européen, Erasmus ou d’autres, plus confidentiels, dans des cadres non formels.

Mais ces dispositifs, élaborés en métropole, se révèlent souvent inadaptés aux territoires ultramarins et à leurs contextes historiques, géographiques, démographiques et sociologiques spécifiques. Ceci explique alors en partie les disparités flagrantes qui existent en matière de mobilité entre les jeunes métropolitains et les jeunes ultramarins, mais aussi entre les jeunes de départements et régions d’Outre-mer (DROM) eux-mêmes.

Parce qu’il n’existe donc pas une jeunesse ultramarine, ces situations multiples nécessitent d’adapter la mise en œuvre et l’accompagnement de la mobilité à la réalité des jeunes, aux spécificités de leur territoire et de dépasser la tradition d’une mobilité depuis les DROM vers la métropole.

A partir de ces constats, chercheurs et professionnels réunis lors de la conférence-débat du 3 avril échangeront sur les leviers potentiels pour un meilleur ancrage des dispositifs au niveau local et un accompagnement mieux adapté afin de développer la mobilité des jeunes ultramarins, notamment de ceux qui en sont le plus éloignés.

INSCRIPTION EN LIGNE
INTERVENANT•E•S

Coordinatrices du numéro

  • Florence Ihaddadene, docteure en sociologie, laboratoire IDHES (UMR 8533), université Paris Nanterre
  • Céline Leroux, docteure en sciences de l’éducation, consultante indépendante et chercheuse associée au CERLIS (UMR8070), université Paris Descartes

Intervenant•e•s

  • Philippe Jourdan, directeur de la mission locale du Pays de Rennes
  • Christine Menzaghi, responsable des relations avec les territoires ultramarins, Ligue de l’enseignement
  • Nicolas Roinsard, maître de conférences en sociologie, responsable de la licence professionnelle « Intervention sociale – spécialité Médiateur socio-économique », laboratoire CERAMAC (EA 997), université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand

​​Animateur

  • Joaquim Timotéo, chef de la mission observation et évaluation à l’INJEP