Hao: encore un peu d’informations….

26/03/2018 at 7 h 58 min

HAO : LA FÉDÉRATION DES ASSOCIATIONS DE PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT TRÈS INQUIÈTE

vendredi 23 mars 2018

DR-Aquaculture-Hao-640x357Le projet aquacole de Hao inquiète la fédération des associations de protection de l’environnement. « Si le premier coup de pelleteuse a été donné pour la construction des infrastructures à terre du projet aquacole de Hao, le mode de production envisagé des 50 000 tonnes de poissons par an et l’impact de ces élevages sur les écosystèmes fragiles des atolls restent méconnus », interpelle la fédération des associations de protection de l’environnement (FAPE), dans un communiqué diffusé hier.

L’association environnementale de Hao Paruru ia Haoroagai, adhérente à la FAPE fédération, « regrette [un] manque de transparence et s’inquiète de l’installation annoncée de 2 800 cages d’élevage dans le lagon de Hao et de ses conséquences et conflits d’intérêt avec la pêche et autres usages du lagon », indique la fédération.

Selon cette dernière, l’étude d’impact de 394 pages réalisée en avril 2016 n’est pas satisfaisante. « Cette étude ne couvrait que les installations au sol, dont l’écloserie qui va produire des alevins. Aucune étude d’impact n’a été réalisée pour les cages qui seront disposées dans le lagon, dont la profondeur maximale fait 60m à Hao, pour engraisser les poissons. Pourtant, le produit final ne sera pas la production d’alevins mais bien celle de poissons adultes. On ne connaît donc pas l’impact du cycle de production global, ni la contribution des autres atolls à la production totale », pointe du doigt la FAPE.

Développant sa réflexion et des arguements, la fédération affirme donc que « nous ne sommes donc pas pour l’heure convaincus de l’absence de risque de pollution et de dégradation des écosystèmes à Hao ou et dans les autres atolls pouvant être concernés ».

La fédération des associations de protection de l’environnement Te Ora naho souhaite que soient mis en œuvre une expertise scientifique indépendante sur l’utilisation des lagons à des fins d’élevage, une étude d’impact global qui inclut les impacts de l’engraissement des poissons dans le ou les lagons concernés, une étude préliminaire pour connaître l’état zéro du lagon avant exploitation. Elle estime par ailleurs indispensable la mise en place d’un comité de suivi scientifique (DRMM, Criobe, Ifremer, IRD, UPF…) pour évaluer l’impact de l’exploitation future sur le milieu, apporter des conseils.

Enfin, la FAPE invite les candidats aux territoriales à prendre position sur le projet de Hao.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.