En marche pour le climat (clinacoo)

13/03/2018 at 20 h 04 min
  • image article
    image article

ENVIRONNEMENT. Organisée par le Sidelec et la mairie, la 1 ère Marche Réunionnaise pour le climat a réuni hier plus de 150 personnes à Sainte-Suzanne avec la promesse de rééditer l’événement chaque année pour sensibiliser décideurs et population. A l’heure dite, ils étaient un peu plus de 150 à s’être rejoints hier au Bocage à l’appel du Sidélec (Syndicat Intercommunal d’Electricité du Département de la Réunion), présidé par le maire de Sainte-Suzanne, Maurice Gironcel. Initialement prévue dimanche dernier à l’occasion de la visite dans l’île de Jean Pierre Larrouturou, ingénieur agronome et animateur du collectif Climat 2020 (notre édition du 4/03), la marche avait dû être reportée pour cause de passage de Dumazile au large de La Réunion.

«révolution des mentalités»

Invité par le Sidélec, l’ingénieur a animé mercredi une conférence à l’université où il a relancé son appel à la mobilisation pour inciter l’Europe à s’engager au plus vite sur l’élaboration d’un traité finance-climat portant comme objectif de diviser par quatre nos émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050 tout en créant des milliers d’emplois dans la transition écologique et énergétique. Si on pouvait croiser hier de nombreux employés de la mairie ou membres du PCR, pas seulement. Des familles et particuliers se sont joints à la marche ainsi que plusieurs élus venus de tous bords : Gérald Maillot, le président de la Cinor, Daniel Jean-Baptiste dit Parny, 1er adjoint de la Plaine-des-Palmistes, Yvette Duchemann, Jean-Pierre Marchau (EELV), Gilles Hubert, 1er adjoint de La Possession ou le conseiller régional Jean Alain Cadet. Le président de la Cinor et le maire de Sainte-Suzanne ont affiché au passage une belle entente tout en appelant les décideurs européens, nationaux et même internationaux à changer de braquet en matière de protection de l’environnement et de développement des énergies renouvelables. «Ici et ailleurs dans le monde c’est la vie sur terre qui est menacée. D’ici deux ans nous devons agir et changer les façons de faire, mettre les moyens pour que tous les projets ici et dans le monde soient des projets durables et solidaires», lance Maurice Gironcel. La sensibilisation s’adresse à tous : «Au quotidien, à chaque minute, essayons de faire quelque-chose pour protéger notre planète. Quand ou fait ça ou protège l’autre et nos enfants», invite l’élue écologiste de la Cinor. «Cette marche est une contribution pour sauver notre planète, sauver notre biodiversité, sauver la vie humaine. L’Union européenne doit être le fer de lance d’une politique pour une plus grande transition», commente le directeur de cabinet du Sidélec et porte-parole du PCR, Yvan Dejean. Il appelle à une «révolution des mentalités». Pas un coup d’épée dans l’eau assurent les participant en donnant d’ores et déjà rendez-vous le 3 mars 2019 pour la deuxième Marche Réunionnaise pour le climat.

P.M.