Nouvelle energie pour les TAAF

26/11/2017 at 18 h 02 min

La première centrale photovoltaïque des TAAF se situe sur l’île Tromelin, district des îles Éparses, à 535 km au nord de La Réunion ©Taaf.fr

Les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) ont inauguré, vendredi 17 novembre, leur première centrale photovoltaïque située sur l’île Tromelin. « En cohérence avec ses missions de préservation de l’environnement, la collectivité des TAAF améliore son bilan énergétique et carbone », a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Inaugurée par le Préfet et Administrateur supérieur, Cécile Pozzo di Borgo, cette centrale photovoltaïque a été réalisée en partenariat avec l’Ademe, co-financeur du projet. « Les TAAF ont remplacé les générateurs à énergie fossile par cette source d’énergie renouvelable mettant à profit l’ensoleillement dont bénéfice l’île située dans l’océan Indien, à 535 km au nord de La Réunion », indique la Collectivité.

Cette centrale photovoltaïque a été inaugurée en présence du préfet des TAAF, Cécile ©Taaf.fr

Cette centrale photovoltaïque a été inaugurée en présence du préfet des TAAF, Cécile Pozzo di Borgo (au centre) ©Taaf.fr

« La production de l’énergie dans les districts des TAAF constitue une priorité vitale pour la sécurité des personnels civils (scientifiques, techniciens employés les TAAF…) et militaires permettant entre autres le fonctionnement des télécommunications et la conservation réfrigérée des denrées alimentaires », poursuit-elle. « Des essais précédents d’aérogénérateurs et d’éoliennes s’étaient soldés par des échecs », rappelle la Collectivité, « aujourd’hui, l’avancée et la fiabilité des technologies permettent d’envisager de nouvelles solutions de production d’énergie renouvelable ».

Une société réunionnaise pour la réalisation de cette centrale

Pour la Collectivité des TAAF, le choix de Tromelin pour l’implantation d’une première centrale photovoltaïque est motivé par plusieurs avantages : « une faible consommation électrique (6 KW) ; la présence permanente de seulement trois personnels ; des groupes électrogènes en fin de vie ; une accessibilité relativement aisée et par conséquent un risque technique et financier plus mesuré ». Pour la réalisation de cette centrale, les TAAF ont choisi la société réunionnaise Corex Solar « qui a proposé une solution fiable et éprouvée, constituée de 24 panneaux photovoltaïques et d’un stockage de l’énergie par batteries robustes ».

©Taaf.fr

©Taaf.fr

« Afin d’acheminer les matériaux et les techniciens, les TAAF, ont mobilisé des moyens logistiques exceptionnels tels que le Marion Dufresne, navire ravitailleur des territoires, et ont également pu bénéficier du partenariat avec les Forces aériennes de la zone sud de l’océan indien pour procéder au rapatriement de la mission et de fret à l’aide d’un avion militaire, le Casa CN235 ». D’une superficie de près de 440 000  km², les TAAF sont disséminés en cinq districts dans l’Océan Indien, et jusque sur le continent Antarctique (Terre Adélie). « Les TAAF ont à coeur de faire preuve d’exemplarité, en s’inscrivant dans la dynamique internationale de développement des énergies renouvelables, de limitation de l’empreinte carbone des actions humaines, et de protection du patrimoine naturel », précise la Collectivité dont le centre administratif est basé à La Réunion.

Les cinq districts des TAAF: ©Taaf.fr

Les cinq districts des TAAF: îles Éparses, Saint-Paul et Amsterdam, Crozet, Kerguelen et Terre Adélie ©Taaf.fr

(sources Outremers 360)

Tags: