On se parle à Cayenne

30/03/2017 at 19 h 17 min

Malgré une sortie de la table des négociations interdites à la presse, le dialogue a repris.

Les journalistes ont finalement pu assister au début de la rencontre. Mais  la satisfaction n’est pas au rendez vous , même si les vraies demandes sont posées sur la table.

Ce soir: pas de satisfaction quant au plan logement. Cet aspect, avec celui de  la rétrocession foncière est pourtant prioritaire (les deux dossiers sont d’ailleurs liés)

La question de la sécurité passe au second plan, même si les femmes ont réussi à évoquer les dangers auxquels elles sont de plus en plus confrontées.

Aline Archimbaud sénatrice non guyanaise,  auteur du rapport sur les questions amérindiennes et les causes de suicide chez les jeunes rappelait dans un communiqué le revendications amérindiennes  dont les médias ne parlent pas pour l’instant: le besoin en hôpitaux, en lycées, en infrastructures (eau et électricité) ….. »Les associations amérindiennes se sont jointes aux rassemblements de protestation, écrit elle,  Elles  rappellent  l’urgence des mesures à prendre pour qu’elles connaissent enfin des conditions de vie dignes. Elles reprennent une bonne partie des propositions émanant de la mission parlementaire que j’ai menée en 2015. Je souhaite que ces revendications soient entendues et qu’un dialogue positif puisse s’établir entre le gouvernement, les élus locaux et la population afin qu’un pacte d’avenir ambitieux soit enfin défini et opérationnel au plus vite. » 

voir :http://metamorphose-outremers.com/wp-admin/post.php?post=1255&action=edit