Une belle solution: des containers solaire pour éclairer l’Afrique

27/03/2017 at 8 h 54 min

C4est parti de La Réunion: Vu dans clicanoo actu: http://actus.clicanoo.re/article/economie/1436207-des-containers-solaires-pour-éclairer-lafrique

ENERGIE. La société Solarplexus a développé une unité mobile capable d’alimenter 240 batteries portables permettant à autant de foyer de s’éclairer, mais également de recharger portables et ordinateurs. Egalement équipée du WI-FI et d’un système de traitement de l’eau, elle intéresse déjà plusieurs pays africains.

Préfet, Région, directeur de l’AFD (agence française de développement), ambassadeur de France aux Comores, directeur d’EDF, maire de Bras-Panon… La liste des invités présents donnait une idée de l’intérêt suscité par l’invention. Après deux ans de développement, la société Solarplexus a présenté la semaine dernière à Saint-André son prototype d’unité mobile « compacte et écologique pour les zones isolées ». Elle prend la forme de deux containers dont le toit est recouvert de 60 panneaux photovoltaïques. Ces derniers permettent de recharger 240 batteries « nomades » de 4 kg pour autant de foyers.

Grâce à un « kit éclairage », la batterie permet d’avoir accès à la lumière pendant trois jours à raison de 7 heures par jour (éclairage LEDs de 15 watts), mais également de recharger smartphones, tablettes et ordinateurs via des prises USB. L’unité offre également un accès WIFI pour 50 personnes sur un rayon de 300 à 500 m (raccordement au réseau existant ou déploiement d’une antenne parabolique). Un réfrigérateur complète le dispositif pour permettre de stocker au frais des médicaments par exemple, ainsi qu’un système automatisé de pompage d’eau de puits le cas échéant. Une station de traitement d’eau (de mer ou de surface) peut être rajoutée en option. Solide et autonome, le produit ne nécessite aucune infrastructure extérieure.
un marché immense 

Pouvant se transporter par bateau et camion, elle peut être installée en deux semaines selon la société dont l’actionnaire majoritaire, AS Bethléem, exploite depuis 20111 la 2e plus importante centrale photovoltaïque de La Réunion à Saint-Benoît. Elle vient d’inventer la 1ère centrale mobile. C’est au cours de ses voyages que son président, Alain Orriols, a eu l’idée de développer une solution « complète et clés en main » capable de fonctionner au milieu de nulle part.

Pour personnaliser son utilisation, chaque batterie est équipée d’un identifiant de type cryptogramme reconnu par l’unité. L’utilisateur badge l’identifiant de sa batterie sur le lecteur de l’unité. Une fois la batterie identifiée, le serveur envoie un message sur l’écran indiquant le numéro de la prise pour recharger la batterie.

Pour quel coût ? Entre 300 et 400 000 euros (comprenant transport et maintenance pendant 3 ans) selon les options choisies, chiffre la société. Elle travaille d’ores et déjà sur l’un des principaux postes de dépense : les batteries. Face à l’invention, un marché immense ouvre ses portes alors que 650 millions de personnes vivent aujourd’hui sans accès à l’électricité sur le seul continent Africain. Pour se lancer, le projet devrait bénéficier du soutien de la Région avec laquelle les discussions sont déjà bien avancées et potentiellement de l’AFD qui va étudier sa faisabilité technique et financière.

Sa rentabilisation peut notamment passer par une tarification du service, le seul rechargement des portables représentant un marché jugé gigantesque. Des discussions ont déjà été entamées avec les gouvernements des Comores, de l’Afrique du Sud et de Madagascar informe la société. Une fois les premières commandes passées, une unité de fabrication devrait voir le jour dans l’Est (pas de précision pour l’instant). Les unités seront toutes fabriquées à La Réunion s’engage-t-elle en prévoyant des embauches pour la construction, l’installation et la maintenance des appareils. À suivre.

P.M.