La collectivité territoriale guyanaise en ébullition avant l’arrivée de la Ministre

16/03/2017 at 11 h 44 min

A quelques heures de l’arrivée à Cayenne de Ségolène Royal , la collectivité territoriale de Guyane a tenu une assemblée extraordinaire : fallait il ou non boycotter la ministre? En fait c’est autour du dossier de l’exploitation pétrolière que s’exprimait la grogne tombant par ricochet sur la visite ministérielle attendue. La CTG a tenu à appliquer sa compétence de collectivité territoriale relative aux permis miniers et maritimes en prenant avant l’arrivée de la Ministre une décision symbolique : prolonger de trois ans le permis de recherche exclusif d’hydrocarbures attendu par Total depuis six ans .

La CTG court circuite ainsi « le blocage institutionnel » de la signature du décret d’application de la loi qu’elle attend selon ses dires, depuis décembre 2000. Sans cette action d’urgence , la demande de prolongation de Total pourrait être rejetée et ce seraient dix millions d’euros perdus. Or le gouvernement doit déjà 750.000 euros à la Guyane.

Il y aura au final, « un accueil diplomatique  » pour celle qui vient ouvrir demain matin le segment ministériel de la conférence internationale de Carthagène que ne peut négliger la Guyane. Et puis pour Rodolphe Alexandre qui aime déclarer « les paroles sont faite pour ceux qui y croient » c’est la seconde fois qu’il tape sur la table. En Octobre il l’avait déjà fait pour récupérer les compétences en matière de biodiversité et à ce jour rien ne se passe, laissant l’ensemble des institutions scientifiques guyanaises dans une attente impossible. Ce dossier va t il s’éclaircir un peu dans les jours qui viennent? Rien de moins sûr