A la veille de l’arrivée de la ministre, déjà des décisions

15/03/2017 at 20 h 09 min

Les 25 états réunis depuis lundi 13 Mars à l’hôtel Montabo de Cayenne pour discuter de la Convention de Carthagène ont déjà pris des décisions.

Plusieurs espèces marines dont des races de requins, le mérou géant, la raie manta, l’escargot de Floride…sont désormais inscrits sur la liste des espèces protégées . Les eaux de ballast ( importante cause de transfert des espèces invasives et des modifications de salinité) restent à l’ordre du jour d’une convention prévue en Septembre prochain mais n’ont pas retenues l’attention des négociateurs. Deux réserves guyanaises, celle de Mana et de Kaw, vont prendre leur place dans le réseau international des aires protégées. Le dossier de demande d’exemption pour le projet d’infrastructure portuaire de Curaçao a été renvoyé: l’implantation menace trop les massifs coralliens.

La France en organisant cette rencontre à Cayenne tente de rapprocher les discussions très élaborées des experts, des réalités . C’est sans doute ce à quoi va s’attacher la Ministre à partir de demain.

La Guyane, au sud de la zone Caraïbes, est souvent oubliée malgré son immense richesse en biodiversité. Cette conférence est l’occasion de la recentrer dans les préoccupations des 25 états caraïbéens. Mais ses différences sont  aussi une difficulté supplémentaire quand il s’agit de mettre en place ce qu’on appelle la « capacity building » qui devrait gérer de manière partagée l’état de l’environnement marin de cette mer. Il est parfois difficile de tomber d’accord sur les indicateurs. Un exemple , la turbidité. La turbidité des eaux guyanaises marquées naturellement par les charges amazoniennes s’oppose à la transparence cristalline des eaux des Caraïbes. Ce n’est pourtant pas le fait d’un mauvais état , d’une charge de pollution « il faut faire attention de ne pas aller trop vite pour fixer des seuils sans données réelles et qui seront ensuite mis en oeuvre dans la Directive cadre » plaide Jean Marie Quemener, chef de la coordination internationale et européenne au MEDDE

A partir de demain Ségolène Royal recentrera le propos sur le territoire guyanais avec l’anniversaire des dix ans du parc amazonien et la rencontre des chefs coutumiers. On attendait aussi des mesures concernant l’agence régionale de la biodiversité mais il semble que la CTG (collectivité territoriale de Guyane) qui a compétence en la matière n’ait pas encore pris de décision.

DMF