Segolène Royal inaugurera lundi 13 mars « les abeilles » de la ville des Abymes en Guadeloupe

09/03/2017 at 8 h 54 min

L’Union Nationale de l’Apiculture Française, signe le 1er partenariat des Antilles avec la ville des Abymes (Guadeloupe), pour l’installation d’un rucher Abeille, sentinelle de l’environnement®, dans le cadre des Territoires à Energie Positive pour la Croissance Verte.Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer sera présente à l’inauguration,ce lundi 13 Mars 2017 à 14H, en présence d’Eric Jalton, Député Maire de la ville des Abymes et deHenri Clément, Secrétaire général et Porte-parole de l’Union Nationale de l’Apiculture Française.

Dès 2008, la ville des Abymes* s’est engagée dans une politique environnementale et durable, confirmée en 2014 par un grand projet participatif ambitieux : « Abymes en marche vers l’Excellence » avec pour principaux objectifs de : lutter contre le réchauffement climatique, préserver une biodiversité particulièrement riche, éduquer à l’environnement et l’éco-citoyenneté, développer une économie durable, sociale et solidaire. La commune des Abymes a également mis en place son Agenda 21 avec une forte participation de la population et lancé les Journées de l’Eco-Citoyenneté qui sont devenues un rendez-vous incontournable. Par ailleurs, la municipalité a pour ambition, de développer un grand projet écotouristique au travers de la Maison de la Mangrove, ou projet TAONABA et ainsi de doter la Guadeloupe d’un outil pédagogique de connaissance, de protection et de valorisation des zones humides littorales encore inexistant dans la Caraïbe.

C’est dans le cadre du concours « Talents du développement durable aux Abymes » que la ville lance des actions de sensibilisation et développe des modèles pédagogiques auprès des enfants, en matière de préservation de la biodiversité, des ressources en eau ainsi que la sensibilisation aux éco-gestes et aux économies d’énergies. L’adhésion au programme Abeille, sentinelle de l’environnement® de l’UNAF, dans le cadre des TEPCV, les animations APIdays® qui se tiennent fin juin, offrent à la ville des Abymes la possibilité de contribuer à la protection des abeilles et des pollinisateurs sauvages. Ce projet s’inscrit de manière cohérente dans la politique nationale de développement durable menée par la Ministre Ségolène Royal, en développant une pédagogie adaptée aux enfants avec l’accompagnement de l’apiculteur référent (le monde des abeilles), l’expertise de l’APIGUA (Association des Apiculteurs de Guadeloupe), l’éducation à l’environnement dans les écoles du 1er degré avec le Rectorat de Guadeloupe et le concours de la MASIF.

Un projet qui fait sens pour la Guadeloupe.

Témoin et victime de la dégradation de notre environnement l’abeille, première ouvrière de la biodiversité, est en danger

Première ouvrière de la biodiversité, l’abeille est un excellent témoin de la santé de nos écosystèmes, un polinisateur essentiel pour la flore, l’agriculture et une alimentation humaine diversifiée et de qualité. Cependant, victime de la dégradation de notre environnement, l’abeille est en danger.

Le programme Abeille, sentinelle de l’environnement®

Lancé en décembre 2005 par l’UNAF – l’Union Nationale de l’Apiculture Française – ce programme a pour objectif de sensibiliser le grand public, les jeunes générations et les pouvoirs publics au rôle fondamental de l’abeille dans notre biodiversité. Ce programme reçoit le soutien de très nombreuses collectivités et d’entreprises privées réparties sur l’ensemble du territoire français.

Un programme qui s’impose à l’heure où l’abeille est confrontée à un taux de mortalité record, en moyenne 300 000 colonies disparaissent tous les ans depuis 1995.

La sauvegarde de l’abeille est essentielle car l’abeille œuvre pour nous chaque jour et pose des questions essentielles pour l’avenir et les générations futures : Quelle agriculture ? Quel environnement ? Quelle relation Homme / nature ? Pour mémoire, créée en 1945, l’Union Nationale de l’Apiculture Française représente aujourd’hui plus de 20 000 apiculteurs, professionnels, pluriactifs et de loisirs, de la métropole et d’Outre-mer, soit environ 400 000 ruches.

Les Territoires à Energie Positive pour la Croissance Verte et l’UNAF En lien avec le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, l’Union Nationale de l’Apiculture Française souhaite accompagner les territoires d’excellence dans leur démarche de reconquête de la biodiversité et de sensibilisation du public à la nécessaire protection des pollinisateurs et des abeilles. La convention signée, en mai 2016, entre l’UNAF et le ministère de l’Environnement vise plus particulièrement à :

. La reconquête de la biodiversité dans et par les territoires urbains et ruraux,

. L’arrêt de l’utilisation de pesticides et de produits toxiques dans l’intégralité des espaces verts,

. La contribution à la préservation de l’abeille domestique et des pollinisateurs sauvages, et au-delà

de la biodiversité naturelle et fonctionnelle de la faune et de la flore,

. La sensibilisation du grand public à ces enjeux et la restauration du lien entre des citoyens urbains

et la nature,

. L’éducation à l’environnement,

. La réappropriation de l’environnement par les citoyens,

. La contribution au maintien de l’apiculture,

. Le déploiement de projets de plantations et reboisements (arbres et plantes mellifères),

. S’assurer de l’existence et du respect d’un statut juridique protecteur de l’abeille et l’apiculture.