Un grand bonhomme vient de nous quitter: paul Vergés est mort cette nuit

12/11/2016 at 11 h 17 min

Un grand homme cette nuit nous a quitté. Il n’a pas marqué seulement l’outremer .

Paul Vergés était une de ces dernières légendes politiques. j’ai eu la chance de le rencontrer plusieurs fois dans mon métier de journaliste.

Comment nos chemins se sont croisés? A travers la lutte permanente qu’il a mené contre le réchauffement climatique. Je viens de lire nombre de réactions: aucune n’y fait référence. Et pourtant, nous lui devons dès 2000 la création de l’ONERC . Par l’intermédiaire de cette instance seul à l’époque parmi les politiques, il enfourche la bataille, à jamais immunisé contre le climatoscepticisme .
Et dans les Assemblées, il n’était pas facile à l’époque de sensibiliser à cette question. Seize ans d’avance et de luttes.

Trés vite il associe à cela son souci de l’explosion démographique et met en garde contre les migrations violentes qui vont en résulter. En Juin dernier lorsque nous enregistrons les dix heures pour l’outremer en vue de la COP 21 pour métamorphose outremers, aux côtés de Jean Jouzel il revient encore et encore sur ce message « La réunion est une lumière au coeur d’un océan de pauvreté. Les Comores, la Somalie, Madagascar, les régions pauvres d’Afrique du sud …sont attirées ». Qui écoutera cet homme de 90 ans dont l’inquiètude s’est transformée en obsession! Nous lui devons beaucoup et il fait partie des grandes figures rencontrées dont je me souviendrai avec émotion

Dominique Martin Ferrari, journaliste