Le Débat reste passionnel autour de la reprise de Bouillante

01/07/2016 at 8 h 57 min

Quand EDF et l’Etat  faillissent , il faut bien poursuivre la marche vers le développement. L’outremer ne peut être seulement le terrain de jeu de l’expérimentation et de l’innovation. Métamorphose Outremers donne ici l’avis du Secrétaire Géneral de la Federation de l’Energie CGTG sur l’entrée d’Ormat au capital

« La géothermie de bouillante, quel sujet. Voilà une cause qui déclenche ces derniers temps bien des passions. Et pourtant, tel n’a pas toujours été le cas. En ma qualité de Secrétaire Géneral de la Federation de l’Energie CGTG , un certain éclairage s’impose. 
Cette centrale était autrefois exploitée par EDF avec son personnel en propre, elle a été cédé pour une bouchée de pain au BRGM. En 2012, les huit salariés qui y travaillait (des guadeloupéens) ont fait gréve pendant 4 mois en 20 jours pour l’obtention de l’application d’un texte de Loi…. 
Ou était donc ce collectif..?
Par cette gréve, 9 autres embauches (guadeloupéenne et de la côte sous le vent) ont été créés, le statut national des IEG est désormais appliqué.
Depuis 2012, cette centrale nécessitait des investissements pour maintenance et développement… Aucun industriel français n’était intéressé.
ORMAT (leader mondial en ce domaine) s’est seule déclarée intéressée.
Où était ce collectif? 
Personne ne trouvait mot à redire… A l’époque.
Bizarrement, juste après la COP 21 et l’annonce gouvernementale de la mise en place de dispositions incitatrice pour la production d’énergie « un peu plus » verte , voilà un manifeste citoyen prenant forme.
Combien d’entre eux ont déjà produit un Kilowatt? Et en réalité ?
Oui, le discours est séduisant… Très Guadeloupéen.  
Cela peut donc alors paraître surprenant, que des salariés ayant su faire 4 mois et 20 jours de gréve soient satisfaits de l’arrivée d’ORMAT…. Sont-ils tous devenus fous et séniles? Non.
La vérité est bien qu’ORMAT soit venu se developer en Guadeloupe, les droits sociaux défendus par les salariés sont garantie, il apporte le cash nécessaire aux investissements en attente dans cette centrale. En clair, qu’on aime ou pas, il assure la pérennité des emplois des agents y travaillant.
Méfions nous des beaux discours de certains. Car, nous pourrions alors nous demander pourquoi VERGNET Caraibes (entreprise française)…devenue QUADRAN en cours de route a licencié 34 guadeloupéens sans le moindre sursaut émotionnel…. 
Aujourd’hui, ces mêmes reviennent surfant sur la vague de la transition énergétique… « Bonjour Marie-Galante ». ELLE A BON DOS EN GUADELOUPE CETTE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE.
Oui, méfions nous des beaux discours, la réalité ne se peint pas de rose fuchsia. 
A la géothermie de Bouillante, rien n’est moins vrai.